Maison des Entreprises de Thiérache et de la Serre

Une convention entre la région et la METS (Maison des Entreprises de la Thiérache et de la Serre ) pour soutenir l’entrepreneuriat sur notre territoire.

METS (Maison des Entreprises de Thiérache et de la Serre) est en train de lire la presse 

🗞️POINT PRESSE 🗞️

La METS a été mise à l’honneur dans la presse locale cette semaine : retour sur les financements de l’association suite à la visite de Xavier Bertrand et point sur les projets à venir, le 3e rallye inter-entreprises qui a eu lieu samedi 22 septembre sur le thème des églises fortifiées, et l’ouverture de la nouvelle épicerie 100% Vrac en centre-ville de Vervins, un projet accompagné par la METS.

Merci aux journalistes pour le relai qu’ils assurent sur les missions de la METS !! 😁👌

La Thiérache / Le Courrier d’HirsonL’UnionVille de VervinsMairie de VervinsAu BocalLa Franco Argentine S.A.Allianz Montcornet & Guignicourt – G. FerezSEML Intégrale

Isabelle

Commémoration à Vaux-Andigny

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce dimanche, Cérémonie du 77e anniversaire des combats de mai 1940 à Vaux-Andigny en Thiérache, hameau de Andigny les Fermes.

Après l’agression de la Pologne le 1er septembre 1939, le 10 mai 1940, les Allemands passent à l’offensive en Belgique et en France. Conformément à la manœuvre élaborée par l’état-major français, l’élite de l’armée française et le corps expéditionnaire britannique se portent à leur rencontre. Le 13 mai, le fer de lance de l’armée allemande perce le point faible du dispositif allié dans les Ardennes. Son but est d’atteindre au plus vite les côtes françaises pour encercler les troupes alliées.

Galvanisés par leur élan, les Allemands parviennent dans l’Aisne le 14 mai, tandis que de nombreux réfugiés sont jetés sur les routes de l’exode.

Pour tenter de freiner l’avance allemande, des divisions blindées françaises accompagnées de troupes d’infanterie se portent vers la Thiérache. Les combats qui s’y déroulent sont d’une grande violence.

Si nous étions aujourd’hui rassemblés, c’est qu’ici même, il y a 77 ans, le 18 mai 1940, de jeunes français ont livré un courageux combat pour défendre leur pays contre l’agression de l’Allemagne nazie.
Contrairement aux idées reçues, ils étaient nombreux portés par le refus de la résignation, et déterminés à barrer la route à l’envahisseur. Beaucoup l’ont fait avec l’esprit du sacrifice, pour défendre leur pays comme l’avait fait avant eux leurs pères durant la Première Guerre mondiale.
Durant les combats de Vaux-Andigny, 5 soldats sont tombés pour la France. 🇫🇷
Nous étions réunis pour leur dire que leur sacrifice ne fut pas vain et que leur combat annonçait celui de milliers d’hommes et de femmes qui allaient incarner l’esprit de la résistance et de la France Libre, répondant à l’appel du Général de Gaulle, le 18 juin 1940.

Je tenais à être parmi vous aujourd’hui afin de réaffirmer, au nom du Conseil départemental de l’Aisne, et au nom du Conseil Régional des Hauts-de-France, l’immense respect que nous portons collectivement à l’égard de tous ceux qui ont contribué à sauvegarder l’honneur de la France durant ces heures terribles.

Qu’il me soit donc permis de vous remercier toutes et tous d’être rassemblés aujourd’hui pour cette cérémonie.
Nous sommes dans un département meurtri par les guerres. Mais de ce passé douloureux, il nous appartient d’en faire une force. De porter le souvenir des disparus pour rappeler que plus jamais les guerres et la barbarie ne doivent terroriser ce recoin de France, que l’Aisne est une terre de mémoire, mais aussi une terre d’avenir, au cœur de l’Europe unie par le devoir de maintenir la paix.
Je vous remercie.

Isabelle