Séance plénière à Lille ce jeudi 14/12

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La séance plénière de la Région #hautsdefrance s’est achevée à 4h15  dans la nuit de jeudi à vendredi. Elle devait initialement s’étendre sur 2 jours.

La Région a ainsi décidé d’offrir les repas non utilisés  à Emmaüs Wambrechies.
h2fr.fr/GC9R30hfapH

Budget 2017 : aujourd’hui, nous savons que nous pouvons réussir. Nous avons diminué les dépenses, sans rien casser, et nous allons de l’avant en matière d’investissements.
Xavier Bertrand

Budget 2018 :
@BATAILLEJP1 a présenté la philosophie du budget 2018 de la Région #hautsdefrance. Un budget efficace et économe.

• Recrutement et formation des futurs conducteurs de #train en #hautsdefrance : la Région accompagne la création d’une école d’instruction à #Amiens et active son dispositif #ProchEmploi #SNCF #TER  h2fr.fr/g3El30hf8jl

• le seul impôt régional, la taxe sur les cartes grises, va être réduite progressivement jusqu’en 2021 pour faire des #hautsdefrance la région la moins chère de #France#cartegrise #auto

• la Région renouvelle les aides pour le #travail et le pouvoir d’achat des habitants des #hautsdefrance.
Retrouvez les détails ici 👉h2fr.fr/2nif30hf1OF

• Au cours des prochaines années, 845 millions d’euros seront investis pour les lycées des #hautsdefrance

• « Les aides pour les entreprises, qui se développent ou qui connaîtraient des difficultés, seront maintenues en 2018 » @BATAILLEJP1

• En 2017, 89,2% des marchés publics de la Région ont été attribués à des entreprises des @hautsdefrance contre 74,6% en 2016.

• « De nouveau, des efforts sont réalisés sur le train de vie de l’administration : communication, frais de déplacements, logistique, crédits affectés aux élus » @BATAILLEJP1

• « Nous avons l’ambition de faire mieux avec moins. D’être à la fois efficace et économe » @BATAILLEJP1

***Félicitations aux élèves du lycée professionnel Henri Senez à Hénin-Beaumont pour le repas servi lors de la plénière de la Région @hautsdefrance !

***Les #hautsdefrance soutiennent le @Telethon_France !

Isabelle

En direct du Conseil départemental de l’Aisne pour deux jours de Budget

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Groupe Rassembler pour l’Aisne, ouverture du budget
Intervention de Pascale GRUNY

Monsieur le Président, Mes Chers Collègues,
Depuis mars 2015 et le renouvellement de notre Assemblée départementale, notre majorité a attaché la plus grande importance à présenter en totale transparence les contraintes budgétaires de notre collectivité, ainsi que les conséquences des changements législatifs sur nos politiques obligatoires et facultatives.
Jamais, Mesdames et Messieurs les Conseillers départementaux, notre majorité n’a voulu masquer la situation financière grave dans laquelle se trouve notre collectivité. Il s’agit là de faire preuve d’honnêteté et de sincérité vis-à-vis des élus siégeant dans cet hémicycle, il s’agit aussi simplement de dire la vérité aux Axonais.
Cette réalité de nos contraintes, chacun est en mesure de la comprendre et d’en accepter les conséquences à savoir, les efforts consentis par nos partenaires ces dernières années.
C’est par le dialogue et l’échange que nous avons pu modifier et maintenir la très grande majorité de nos partenariats sportifs, culturels et associatifs. Jamais nous n’accepterons que ces projets communs au service du dynamisme et de l’animation de notre territoire puissent disparaitre à cause de nos contraintes budgétaires.
Ainsi, et c’est une évidence, cette méthode basée sur la dialogue et la transparence, impulsée par le Président, porte ses fruits et nous permet à toutes et à tous d’avancer malgré les difficultés.
Ça et là, sans doute dans la perspective de futurs scrutins mais également parce que c’est le principe de tout débat, quelques voix se sont élevées pour entonner la chanson de l’austérité, de l’étouffement et du désengagement ; sans toutefois pousser ni le refrain des solutions, ni celui des propositions.
Je crois que nous toutes et tous, ici dans cet hémicycle, sommes sincèrement épris du fait départemental et de l’action publique de proximité. C’est sans doute pour cette raison que nos échanges sont parfois passionnés.
Pour autant, rien ne doit nous faire oublier ce qu’implique au fond chaque responsabilité budgétaire d’une collectivité.
Je reconnais bien volontiers les efforts que nos prédécesseurs ont également dû consentir pour construire les budgets qui ont été présentés à l’Assemblée ces dernières années.
Pour autant, Chers Collègues de l’opposition qui étaient alors en responsabilité, jamais vous n’avez connu l’intensité des contraintes multiples qui sont désormais les nôtres.
Depuis le budget primitif de 2015, les dotations de l’Etat ont baissé de 20 millions d’euros, le volume des Allocations Individuelles de Solidarité a constamment augmenté (+6,1M€), les dépenses pour le compte de tiers, tel Valor’Aisne où notre collectivité s’est engagé à payer 80% des dépenses d’investissement ont explosé et, cerise sur le gâteau afin de ne pas partir sur la pointe des pieds, le dernier budget du quinquennat de François Hollande nous prive de 2M€ de compensations financières.
Ayant clairement présenté la situation afin que personne n’ait plus de doute en la matière voilà plusieurs mois, chacun se souvient par ailleurs, que les finances du Conseil départemental doivent supporter 60 millions d’euros d’indemnités de remboursement anticipé pour sortir des emprunts toxiques, 60 millions d’euros qui n’iront hélas pas, alimenter nos lignes d’investissement.
Pour toutes ces raisons mais également pour tant d’autres, construire un budget en 2017 est un exercice sans communes mesures avec les contraintes des précédentes années.
Voilà pourquoi, Monsieur le Président, les membres du groupe Rassembler pour l’Aisne accueillent avec d’autant plus d’enthousiasme le Budget Primitif dont nous allons débattre à partir de ce jour.
Volontariste et offensif, ce projet de budget place notre collectivité à la hauteur de ses responsabilités de chef de file des solidarités humaines et territoriales.
Ainsi que vous avez pu le souligner dans votre propos introductif à nos débats, les premiers signes des effets positifs de nos efforts de gestion depuis 2015 se font jour : amélioration de l’épargne brute et moindre recours à l’emprunt nous encouragent à poursuivre dans cette voie.
Enfin, Monsieur le Président, les membres du groupe Rassembler pour l’Aisne se réjouissent que 85 millions d’euros investis par le département en 2017 viendront soutenir l’activité économique Axonaise.
72% des investissements publics sont réalisés par les collectivités territoriales en France.
Notre Département doit donc être au rendez-vous de la relance de l’activité économique, mais à la hauteur de ses moyens et sans tomber dans un endettement excessif.
Ne doutant de pas de la qualité des échanges à venir, loin des querelles partisanes et dans le seul l’intérêt des Axonais que nous accompagnons au quotidien, soyez assuré, Monsieur le Président, du soutien sans faille qu’apporteront à ce budget les membres du groupe rassembler pour l’Aisne.

Je vous remercie.

Pascale Gruny