Le démantèlement du camp de Grande-Synthe

Nous nous sommes battus avec Natacha Bouchart pour obtenir le démantèlement de la jungle de Calais. Aujourd’hui, notre rôle n’est pas terminé. Je n’aurai pas la naïveté de ceux qui ont fermé les yeux après le démantèlement de Sangatte.
J’ai demandé le démantèlement du camp de Grande-Synthe. Le respect de la loi s’impose à tous et je ne laisserai pas revenir le problème dans la Région Hauts-de-France.
Je demande au gouvernement d’aller jusqu’au bout, je ne lâcherai pas le dossier et nous finirons par obtenir satisfaction. Tout passera forcément par la renégociation des accords du Touquet
jeudi, lors de la séance plénière de la Région Hauts-de-France, le Front National a montré qu’il est clairement le visage de la démagogie et de l’extrême-droite.
Leur intervention, dégoulinante de haine, était celle d’un parti dont le dirigeant pouvait toujours s’appeler Jean-Marie Le Pen. Ils ont beau faire tous les efforts du monde pour essayer de polir leur discours, c’est bel et bien un parti héritier de cette tradition d’extrême-droite
pour voir la vidéo cliquer sur le lien
Isabelle

Calais l’usine Tioxide

Le 17 mars, les dirigeants du groupe américain de chimie Huntsman ont annoncé leur volonté de fermer leur usine Tioxide à Calais.

Cette décision intervient après que la précédente majorité Régionale ait versé 12 millions d’euros à la société pour la construction d’un tuyau d’évacuation en mer dont le seul usage était de permettre à cette entreprise de rester sur le territoire. Tout porte aujourd’hui à croire que l’entreprise comptait déjà quitter le territoire au moment de cet investissement.

Cette fermeture brutale met dans la difficulté 108 familles et aura de lourdes conséquences dans un territoire déjà frappé par la désindustrialisation et la crise migratoire.

Huntsman veut partir, alors Huntsman doit rendre l’argent. Ainsi, avec Natacha Bouchart, maire de Calais, nous demandons à l’entreprise américaine un remboursement de l’investissement consenti par la Région et que Huntsmann mette le maximum de moyens pour la revitalisation du territoire et le reclassement des salariés.

La Région est prête à aider les entreprises qui veulent s’implanter ou se développer, elle est prête à aider les entreprises qui connaissent des difficultés, mais nous ne laisserons pas faire n’importe quoi avec l’argent des habitants de la Région

Isabelle

Raymond Kopa

1

Avec Raymond Kopa, c’est une partie de Histoire de la France et du Nord qui s’en va. Une France dont j’ai parfois la nostalgie. La France des grandes années du club de Reims.

C’était un immense talent, un grand sportif, une gloire populaire, un magnifique symbole de l’intégration, un exemple de courage et de générosité.

Enfin, il aimait profondément la Corse. Mes pensées vont à sa famille, à tous les polonais de France et à tous ceux qui l’ont admiré.

Xavier Bertrand

Xavier Bertrand au Salon de l’Agriculture

Visite du #SIA2017 et inauguration du stand de la Région Hauts-de-France.

L’occasion de redire l’importance des 254 millions d’euros versés par l’Europe à nos paysans. Ce terme de paysans, je le revendique. J’aimais l’entendre de la bouche de Xavier Beulin, pour qui j’ai une pensée particulière aujourd’hui.

Depuis 1 an, nous avons mis en place des plans d’urgence pour nos éleveurs, nos pêcheurs, nos agriculteurs, même si ça n’était pas notre rôle. Je plaide également pour un système de zones franches rurales pour permettre au paysans de vivre et d’investir.

La France sans les paysans, ce ne serait pas la France.

Les Hauts-de-France sans les paysans, ce ne seraient plus les Hauts-de-France.

Xavier Bertrand